Baol TV
Retrouvez toute l'actualité en temps réel sur Baoltv.com, des articles thématiques. Actualités politique, people, international, sports, etc...

ANNONCE

Crise de l’électricité : Et s’effondre le Mythe Mactar Cissé (Chronique de Rfm signé Abdoulaye_Cissé)

ANNONCE

La situation que l’ancien DG nous a vendu de la Senelec fait lever les foules contre toute idée d’augmentation – Si le régime vacille, le président Macky Sall tient son coupable par qui le scandale est arrivé

Et si on parlait des vrais tricheurs !

Ceux qui travestissent des chiffres pour construire des mythes, telle que la bonne santé financière de la Senelec qui n’est finalement que chimère.
Et s’effondre le mythe Makhtar Cissé ! Les chiffres, finalement à manier avec modération, n’est-ce pas Abdoulaye Cissé ?
Des régimes sont bien tombés ailleurs pour beaucoup moins que ce qui mobilisent aujourd’hui au Sénégal le mouvement Nioo lankk nioo bagnn contre la hausse du prix de l’électricité.

En définitive, c’est un mouvement contre la vie chère, le même type de révolte qui a emporté jusqu’au tout puissant régime de Ben Ali en Tunisie. C’est dire qu’on ne peut jurer de rien de l’avenir de cette revendication fédératrice.

En revanche, ce que l’on sait et qu’on peut affirmer avec certitude dans l’analyse de la crispation de la situation, c’est moins l’augmentation en tant que telle que les turpitudes des responsables qui conduisent aujourd’hui à des hausses dites « inévitables » sur certains tarifs de produits et services de consommations courantes.
Que n’aurions-nous accepter de faire des efforts sur le portefeuille domestique pour sortir des ténèbres des coupures d’électricité si la santé financière de la Senelec le justifiait.
Là, ce qui est en cause c’est le mythe qu’on a bâti autour de la gestion de l’ancien Directeur général de la société d’électricité. Tel Zorro, c’est Mouhamadou Makhtar Cissé qui s’est construit ce mythe, avec certainement une complicité coupable d’une certaine presse.
Si ce n’est pas de la complicité, il y a au moins de la cupidité pour dire le moins, pour avoir bu ses paroles sans le moindre hoquet.
La situation que l’ancien DG nous a vendu fait se lever les foules contre toute idée d’augmentation. Et pour cause la méthode Coué pour nous vendre son rêve commence dès 2017, alors que Makhtar Cissé n’est installé que depuis le 26 juin 2015.
Ça commence par nous vanter le mix énergique, je cite : « Avec ce que nous avons réussi du mix énergétique et d’avoir 30% de production d’énergie renouvelable, nous pourrons donner corps à l’instruction du président de la république de diviser la facture par deux ». Fin de citation.
Nous avons retrouvé une autre fanfaronnade de l’ancien DG, je le cite : « Les gens applaudiront pour une baisse de 2%, mais n’accepteront pas que le baril baisse et qu’on ne baisse pas prix ». Fin de citation. Si le régime vacille, le président Macky Sall tient son coupable par qui le scandale est arrivé. C’est lui le meilleur allié de cette contestation. Car si lui-même ne comprend pas qu’on baisse le prix de, comment voulez-vous qu’il comprenne une augmentation. Qui plus est de 10%.
Permettez qu’on vous épargne du bilan chiffré de Makhtar Cissé à la Senelec car apparemment il a été contaminé par la maladie de son prédécesseur. M. Pape Dieng, à son départ nous dresse son bilan d’avoir fait passé la Senelec d’un déficit de 55 milliards à un bénéfice de 3 milliards.
Les nouvelles autorités de la Senelec sont presque piégées aujourd’hui mais devront assumer de ne pas faire subir au peuple un supposé manque à gagner de 12 milliards à rattraper et qui justifierais la hausse.
Voilà, le mal de ce pays, la manipulation des chiffres. Des chiffres erronés, et là on est gentil car le plus souvent ce sont des chiffres fabriqués sortis de l’imagination fertile de vrais tricheurs.
Et c’est presque un crime quand on voit les conséquences que cela peut produire.
On attend les chiffres de la production arachidière. Tous les paysans annoncent que « Rénn guerté amoul », mais jamais, officiellement, la production nationale ne sera en baisse.
On avait explosé le record de production de riz à plus d’un million de tonnes et qui a été la trame de la campagne victorieuse du président Macky Sall, les riziculteurs n’ont jamais confirmé vues leurs difficultés dans la filière.
Ce n’est pas pour rien que dans d’autres pays les agents des services des statistiques, des prévisions et des études économiques prêtent serment et jurent de ne jamais corrompre les chiffres.
Apparemment, ici le premier qui jure sur les chiffres est bon pour l’enfer !
Pour abréger leur supplice, ils devraient tous passés à la guillotine. Et ce ne serait même pas cher payé pour ce qu’ils font subir au peuple en jouant au magicien des chiffres.

Chronique de Rfm signé Abdoulaye Cissé

Source : https://web.facebook.com/Ib2014/photos/a.620374291726033/817862211977239/?type=3&theater

ANNONCE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

ANNONCE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Acceptez En savoir plus